Meghan et Harry : On sait enfin qui est accusé de racisme au sein de la famille royale

Devant 50 millions de téléspectateurs, Oprah Winfrey a accueilli l’ancien couple royal, le duc et la duchesse de Sussex, qui ont fait des révélations qui ont fait trembler la royauté en Angleterre.

Lors de cet entretien télévisé, Meghan et Harry ont multiplié les accusations envers Buckingham Palace. L’accusation qui a le plus touché les téléspectateurs est celle où l’enfant Archie aurait été au centre d’une polémique autour de sa couleur de peau.

Lady Campbell aristocrate britannique a révélé dans une vidéo de 38 minutes les dessous de cette histoire. Il s’agit de la princesse Anne, 70 ans, fille de la reine Elizabeth II qui est visée par ces accusations.

Lady C, comme on la surnomme, a expliqué que Meghan Markle a su charmer le Prince Charles et sa mère la reine Elizabeth II pour se faire accepter par la famille royale. La seule qui s’était interposée à cette union est la Princesse Anne qui avait compris que Markle n’allait pas s’adapter à sa nouvelle fonction.

Selon Lady Campbell, Anne « l’a vue venir à 1 kilomètre à la ronde » et cette dernière s’est opposée à cette union pour plusieurs raisons toutes fondées sur le caractère et le comportement de l’ancienne actrice. « Elle n’est pas bonne pour nous, elle n’est pas bonne pour le pays, elle n’est pas faite pour ce travail », aurait dit la princesse Anne qui a vu en Meghan Markle une personne qui cherchait « l’attention de manière flagrante ». « Anne en a éprouvé de la répulsion, a expliqué Lady Campbell. Elle ne pouvait pas supporter le ‘moi je, moi je moi je’ de Meghan ».

La Princesse Anne a ajouté à ses arguments le point culturel entre les deux pays qui est très différent. Il semble que le Prince Harry avait répété ce point à son épouse qui a tiré la conclusion que l’affaire de la culture et liée au racisme.

Lady C a balayé l’histoire du racisme affirmant que Meghan Markle s’était empressée de changer le problème en une affaire de racisme.

Pour le moment, Buckingham Palace n’a fait aucune déclaration par rapport aux accusations de racisme. Seul le Prince William avait déclaré, rapidement à la presse, que la royauté n’est pas raciste.

Partager